Jours 37 et 38 : Stop aux OGM, stop aux conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique !

Le jeudi 7 juin, la marche des cobayes a quitté Clermont-Ferrand. Première étape sur la route : l’usine Limagrain à Saint-Beauzire. Cette usine (quatrième semencier mondial, 2,6 milliards de chiffre d’affaires) est suspectée par des faucheurs volontaires de préparer des OGM « cachés ». Elle effectuerait des recherches sur des manipulations génétiques pour fabriquer de nouveaux produits qui ne sont pas appelés OGM car ils savent que les Français y sont opposés en majorité.

 

Nous avons mené des actions de désobéissance civile, en interpellant les gardiens de l’usine et en écrivant nos revendications sur les murs du restaurant de Limagrain (avec de la craie écologique, effaçable dès la première pluie !). Vous pouvez suivre les différentes étapes de notre présence devant Limagrain avec notre Facebook live :

Nous avons finalement été reçus par une délégation de Limagrain, avec notamment leur porte-parole. Conclusion de l’échange : Limagrain est une coopérative, ils ne produisent pas d’OGM puisque c’est interdit, ils sont donc très propres et ne comprennent pas pourquoi nous nous mobilisons devant chez eux… !

La suite en vidéo par nos militant-e-s, avec un compte-rendu de la discussion avec les représentant-e-s de Limagrain et des interventions de militants locaux :

Le soir, le débat était consacré à « Big Pharma et les lobbies de l’industrie pharmaceutique » avec quatre intervenants :
• Didier Lambert (président de l’association E3M – personnes atteintes de myofasciite à macrophages, pathologie provoquée par l’aluminium vaccinal)
• Thierry Bodin (coordinateur CGT de Sanofi)
• Thomas Dietrich (ancien secrétaire national de la conférence de santé)
• Martine Gardenal (médecin homéopathe)

Didier Lambert est intervenu sur les conflits d’intérêts entre les experts et l’industrie pharmaceutique. Avec une expérience d’une dizaine d’années autour de la question des sels d’aluminium utilisés comme adjuvant dans les vaccins, le président de l’association E3M est devenu expert sur ces questions de conflits d’intérêts. L’association, qui regroupe des personnes atteintes de myofasciite à macrophages, a d’ailleurs une plainte en cours à ce sujet, contre les Pr Lina et Pr Cohen, qui n’ont pas déclaré leurs liens d’intérêt avec l’industrie lors d’interventions médiatiques.

« L’industrie pharmaceutique s’est infiltrée dans toutes les instances décisionnaires, parlementaires, gouvernementales, administratives, universitaires, hospitalières, médicales et médiatiques. Elle est aujourd’hui hors de tout contrôle. » (Philippe Even)

Thierry Bodin a insisté sur la financiarisation de notre santé, et sur l’objectif d’atteindre des résultats financiers plus que de mettre la santé au cœur des priorités des entreprises comme Sanofi. Il s’explique en vidéo :

Thomas Dietrich a ensuite expliqué les raisons de sa démission de la Conférence nationale de santé en 2016 : censée organiser le débat public sur la vaccination, c’est finalement le Ministère de la santé qui a repris cette mission. Il dénonce le manque criant de démocratie au sein des instances sanitaires.

« On fait croire que l’on construit une politique de santé en lien avec un certain nombre d’acteurs alors que l’on construit une politique de santé de manière très verticale, sans retour de terrain, en vase clos, dans un ministère coincé dans le 7ème arrondissement de Paris » (Thomas Dietrich)

Enfin, Martine Gardenal a présenté son travail autour de l’homéopathie, appelant à une prise en compte des enjeux environnementaux dans la gestion de notre santé.

Vous pouvez retrouver tous les échanges grâce au live Facebook de cette soirée à Riom :

 

 

Le vendredi 8 juin, les marcheurs se sont reposés dans la grande maison de Dominique, que nous remercions chaleureusement pour son accueil pendant plusieurs jours. Une courte marche l’après-midi avec une vingtaine de personnes, de la mairie de Mazerier jusqu’à Gannat, avec un accueil à 17h au champ de foire de Gannat avec les faucheurs d’OGM. Une discussion s’est ouverte sur les arbres menacés par la municipalité.

Ont ensuite pris la parole Jacques Debeaud, président France Nature Environnement Allier et Gérard Matichard de Générations Futures, contre les élevages de chiens par HARLAN expérimentations animales.

A 18h, table-ronde avec l’association Montpertuis sur le projet de reconversion d’une ancienne usine d’armement en raffinerie de bioéthanol avec l’association « Danger Monpertuis ». L’objectif serait de réhabiliter cette zone (actuellement en dépollution) en espace écologique, pour préserver des zones humides.

Après un repas partagé, projection du film « L’intelligence des arbres » présenté par Michel Durand. Ce film enrichissant nous a permis de comprendre l’importance d’apprendre à vivre en symbiose avec la forêt et les arbres qui sont plus que des ressources : ils communiquent et s’entraident et ont besoin de vivre en communauté. Partage des points de vue après le film enrichissant.

En complément, vous pouvez lire l’article de Michel Beaune qui raconte cette soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *