Jours 39 et 40 : à la découverte de l’Allier

Le 9 juin, les marcheurs se sont dirigés vers Saint-Pourçain sous un soleil de plomb. Un village très calme et adorable, en bord de la Sioule, où nous avons organisé une soirée autour des alternatives au tout routier. Gérard Matichard, membre de France nature environnement Allier, nous explique que 50 000 personnes par an meurent prématurées en France, à cause de la pollution. Dénonçant cette inaction criminelle de la France, il déplore que le gouvernement ne tienne suffisamment pas compte des pollutions chroniques.

« Le routier représente le tiers de la consommation énergétique en France. Il faut savoir que le fret ferroviaire a baissé de 10% en 20 ans… Pourtant, les transports routiers ne payent pas à hauteur des préjudices. Ce sont les citoyens qui payent les dommages collatéraux » (Gérard Matichard)

Parmi les mesures proposées : réduire la vitesse, mettre en place un plan vélo, développer le covoiturage et les transports en commun, créer des zones « zéro émission », abandonner les projets d’autoroutes, prendre des mesures fiscales désincitatives, etc. C’est au niveau des territoires qu’il faut agir pour que ce sujet soit réellement pris en compte.

Gérard Matichard, membre de France nature environnement Allier

Le débat s’est ensuite achevé sur les voitures autonomes, sur la possibilité d’utiliser des moteurs alternatifs sans pétrole ou moins polluant, et sur la façon d’appliquer à une large échelle les alternatives existantes.

 

La journée du dimanche 10 juin fut assez calme pour les marcheurs. Partis vers 12h de Saint-Pourçain, après une marche en forêt ils se sont dirigés vers Lusigny (03), pour passer une soirée conviviale dans l’habitat participatif Port de terre. Un bal folk puis une soirée conviviale ont permis aux marcheurs et aux locaux d’échanger d’une autre façon !

Bal folk à Saint-Pourçain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *