Jours 53 et 54 : les sites industriels pollués à Montargis, ça suffit !

Le 23 juin, nous avons cheminé jusqu’à Montargis le matin, en longeant le canal du Loing. De très beaux endroits au calme, proche de la nature, avant de rejoindre le marché de Montargis, où nous avons déambulé en tractant et en chantant pour informer les habitant-e-s.

Olivier Masson, citoyen engagé de Montargis et organisateur de l’étape (un grand merci à lui !!), nous raconte la journée en vidéo :

Nous n’avons pas pu rencontrer le député Jean-Pierre Door (vice-président à la commission des affaires sociales) qui n’était pas présent ce jour-là…

Par contre, nous avons rencontré par hasard Benoit Digeon, Maire de Montargis (Les Républicains), qui nous a livré ce témoignage :

Pour déjeuner, le restaurateur bio « Oh terroir » nous a offert des pizzas pour soutenir la marche, et des citoyen-ne-s mobilisé-e-s ont apporté quelques salades pour une grande auberge espagnole sous le kiosque du Pâtis.

À cette occasion nous avons rencontré un médecin oncologue, Dr Christian Vilain, qui accompagne des personnes atteintes de cancer. Dans la région du Loiret, il manque beaucoup de médecins et de spécialistes toxicologues pour faire face aux nouvelles questions de santé environnement qui se posent aujourd’hui. Il nous a présenté la situation médicale dans le Loiret, et nous avons échangé sur diverses sources de pollution, notamment les nanoparticules (plus les particules que l’on respire sont fines, plus elles vont aller dans les poumons, elles rentrent donc dans le circuit sanguin et peuvent se retrouver dans le cerveau).

Déplorant que les médecins sont très peu informés sur les questions de santé environnementale, le Dr Christian Vilain appelle les professionnels de santé à se renseigner pour empêcher l’imprégnation des habitants face à ces pollutions.

Il y a 100 000 habitants dans le bassin de vie de Montargis. Normalement, il est nécessaire d’avoir 10 médecins pour 10 000 habitants. Or aujourd’hui, la plupart d’entre eux ne prennent plus de nouveaux patients ou prennent leur retraite. À Châtillon par exemple, ville voisine, il y a 3,6 médecins pour 10 000 habitants…

« 67% des médecins de Montargis seront partis à la retraite en 2020 » (Dr Christian Vilain)

Une proposition avance en ce moment pour remédier à ce manque de médecins : la mise en place d’infirmières « de pratique avancée » (droit de faire des prescriptions, de suivre certains patients atteints de cancer, etc.). 200 infirmières de pratique avancée seraient formées par an, ce qui est en réalité très loin des besoins concrets des habitants.

Article dans la République du Centre

 

L’après-midi, le groupe a découvert deux sites industriels. Le premier nous a été présenté par l’ADEPOM (Association pour la défense environnementale et la protection de l’ouest montargois). Il s’agit d’une usine de papeterie (sopalin, papier hygiénique) mise en service en 2011. Elle s’avère très polluante (le séchage du papier dégage des particules et rejette du gaz en grande quantité) et produit 365 jours par an, 7 jours sur 7. L’installation de ce site de très grande ampleur a provoqué une modification du Plan local d’urbanisme, puisque sa hauteur dépasse les tailles règlementées.

« 360 kg de déchets non solubles sont rejetés tous les jours. Tous les ans, ce sont 1 600 000 mètres cube de déchets qui partent dans la rivière, le Loing. »

L’installation de cette usine n’a pas fait l’objet d’une concertation avec les habitants, et les élus ont voté positivement sans vérifier précisément le contenu du projet (d’ailleurs très opaque). Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cet article.

Présentation d’une usine de papeterie très polluante

 

Les marcheurs se sont ensuite dirigés vers un autre site industriel, abandonné cette fois, près de l’usine de phosphate Saint Gobain. Tout l’espace a été rasé et les autorités essayent aujourd’hui de revaloriser la zone. Cette usine cristallisait de la potasse et de l’acide sulfurique, devenant ainsi des cristaux qui étaient ensuite épandus sur les terres agricoles pour faire des engrais. Ces produits toxiques se retrouvaient ensuite souvent dans l’eau.

L’endroit est encore très pollué, avec notamment la présence de soufre en grande quantité. Thierry Jolivet, militant de la région, nous a expliqué que les autorités ne veulent même pas abattre les arbres, car ils sont eux aussi tellement pollués qu’il faudrait les traiter avant de les utiliser.

 

Enfin, le groupe a achevé cette journée de visites avec la découverte de la « maison feuillette », premier bâtiment construit en ossature bois et isolation paille, en 1920 ! Plus d’informations sur ce lien.

 

Le soir, nous avons rejoint le festival annuel des Croqueurs de Pavés, au Hangar à Châlette-sur-Loing. Débats, repas et participation aux spectacles tout au long de la soirée. Un beau moment de détente pour les marcheurs, et de belles découvertes artistiques et humaines !

 

Le dimanche 24 juin, nous avons marché depuis Châlette-sur-Loing jusqu’à Ferrières-en-Gâtinais le matin, avant de pique-niquer et de repartir jusqu’à Dordives. Nous avons été accueillis à la mairie de Dordives à 17h par Christian Monin, conseiller municipal :

Le soir, nous nous sommes arrêtés sur une base de loisir au bord d’un étang (La Prairie des Étangs), lieu prêté par la mairie pour notre passage. Un cadre magnifique, avec un délicieux repas sous les grands arbres… Parfait pour une dernière nuit dans le Loiret, avant d’arriver en Île-de-France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *