Jour 58 : « L’aluminium, les vaccins et les 2 lapins… » à Créteil

Le jeudi 28 juin, pour l’avant-dernière étape de la marche des cobayes, nous avons arpenté les routes d’Île-de-France entre Évry et Créteil. La thématique du jour : l’aluminium, produit largement utilisé dans notre quotidien (eau, déodorants, vaccins, alimentation) et qui peut s’avérer toxique.

L’association E3M s’engage depuis 2001 pour accompagner les personnes atteintes de myofasciite à macrophages, une pathologie provoquée par l’utilisation d’aluminium dans les vaccins. Elle a réalisé une courte vidéo d’animation pour présenter le sujet :

Durant la journée, nous sommes passés devant plusieurs usines Sanofi, où nous avons pris la parole pour dénoncer certains scandales liés à la commercialisation de produits toxiques ou qui font l’objet d’alertes sanitaires.

Le soir, nous avons été accueillis à la faculté de médecine de Créteil, notamment grâce à l’implication de Jeannick Le Lagadec, conseillère départementale du Val-de-Marne en charge notamment des questions de santé et d’environnement. Nous lui adressons nos sincères remerciements pour ce bel accueil dans le 94 !

Ce soir-là, les marcheurs ont pu découvrir le documentaire L’aluminium, les vaccins et les 2 lapins…, réalisé par Marie-Ange Poyet et co-produit par l’association E3M et Entre2Prises. En 1h30, il retrace toute l’histoire de l’aluminium vaccinal. Découvrez la bande-annonce :


Depuis 1926, l’aluminium est utilisé comme adjuvant dans les vaccins. Initialement destiné à augmenter leur efficacité, il se révèle maintenant être neurotoxique et à l’origine de maladies graves. Ce film documentaire s’attache à donner la parole, pour la première fois, aux acteurs de ce drame encore trop peu connu. Malades, chercheurs, médecins, historienne, journaliste et politiques nous révèlent une vérité trop longtemps cachée. Ce passionnant documentaire est accessible en ligne : découvrez-le sans plus tarder !

« Ce documentaire sur l’aluminium vaccinal est très bien fait. Il permet de comprendre toute l’histoire de ce scandale et l’implication des lobbies financiers. Le Pr Gherardi, pendant la soirée, a réussi à rendre compréhensible un sujet complexe : un vrai pédagogue ! » (Marie, marcheuse)

Après la projection, les marcheurs ont pu échanger avec le Pr Romain Gherardi (neuropathologiste), Didier Lambert (président de l’association E3M) et Suzette Fernández (vice-présidente de l’association E3M, organisatrice de l’étape du jour).

De gauche à droite : Didier Lambert (E3M) et Pr Gherardi (neuropathologiste)

 

Les marcheurs ont ainsi pu aborder en détail, avec les intervenants, de nombreuses questions sur l’aluminium et les vaccins : pourquoi le vaccin DTPolio sans aluminium a-t-il disparu en 2008 ? Comment savoir si nous sommes atteints d’une maladie provoquée par l’aluminium ? Tout en étant favorable à la vaccination, comment éviter l’injection d’aluminium ? Pourquoi certaines personnes sont-elles touchées et pas d’autres ? Que s’est-il passé lors de la concertation sur la vaccination en 2016 ? De nombreuses réponses à ces questions se trouvent sur le site internet de la campagne « Pour des vaccins sans aluminium », lancée en 2015 par l’association E3M pour sensibiliser la population à ces questions et créer un mouvement citoyen de grande ampleur.

Le Pr Gherardi a aussi évoqué la présence d’aluminium dans d’autres produits que les vaccins, comme les déodorants, que nous utilisons parfois quotidiennement.

« Il semble que certains cancers du sein puissent être amplifiés par l’utilisation d’antiperspirants contenant de l’aluminium, si trois critères sont réunis : une forte utilisation avant l’âge de 30 ans, un usage multiquotidien et l’application sur des aisselles rasées. » (Pr Gherardi)

 

Pr Gherardi, spécialiste de l’aluminium dans les vaccins

 

Didier Lambert, président de l’association E3M, a quant à lui rappelé que François Hollande et Marisol Touraine (ancienne Ministre de la Santé), s’étaient engagés à ce sujet pendant la campagne présidentielle de 2012 :

« Je veillerai à ce que tous les travaux scientifiques soient pris en compte pour déterminer la dangerosité des produits de santé et à ce que le doute profite au patient » (François Hollande en 2012)

« [Les familles] doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d’aluminium, d’autant plus que cela était le cas jusqu’en 2008 » (Marisol Touraine en 2012)

Six ans après, l’aluminium est toujours présent dans la majeure partie des vaccins – d’autant plus avec l’élargissement de l’obligation vaccinale, en vigueur depuis janvier 2018. Il a fallu deux grèves de la faim de l’association E3M pour que l’État accepte (pour la première fois au monde) de financer des recherches sur l’aluminium vaccinal. Il faudrait aller encore plus loin pour faire toute la lumière sur la toxicité de cet adjuvant et éviter que les malades ne se chiffrent par centaines de milliers…

« Cela n’arrive jamais que les politiques décident de financer des recherches sur l’aluminium vaccinal… Alors que c’est la première réponse à apporter quand on voit les alertes sur ce sujet depuis des années ! » (Didier Lambert)

Didier Lambert, président de l’association E3M

 

Comme l’a fait justement remarquer Jeannick Le Lagadec, conseillère départementale du Val-de-Marne, la recherche doit aujourd’hui être rentable. C’est pourquoi il est de plus en plus difficile de financer des études sur des sujets comme l’aluminium, qui vont à l’encontre des intérêts des industriels.

Était aussi présent Thomas Dietrich, président de l’association Citoyens, santé environnement (qui organise la marche des cobayes), et ancien secrétaire général de la Conférence nationale de santé. Il en a démissionné à grands bruits il y a quelques années, lorsqu’il a observé l’absence criante de démocratie au sein de cette instance, pourtant créée pour organiser le débat démocratique sur les questions sanitaires…

« Ce qui a été fait par le Ministère de la santé pendant la concertation sur la vaccination ne répond pas du tout aux critères des débats publics. Il faut créer un cadre législatif pour organiser de véritables débats sur la santé » (Thomas Dietrich)

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter ce livret 20 questions / réponses  sur l’aluminium dans les vaccins ou visionner le documentaire L’aluminium, les vaccins et les 2 lapins... (disponible en ligne et en DVD) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *