L’association EnVie-Santé, aux Antilles, soutient la marche des cobayes

Témoignage de Philippe Verdol, président de l’association Envie-Santé (Environnement, vie et santé), qui se mobilise aux Antilles sur la question des pesticides agricoles et notamment le chlordécone. Son association soutient la marche des cobayes. Merci à eux pour ce soutien !

« Aux Antilles, nous sommes aussi très touchés par les pesticides agricoles » (Philippe Verdol)

Continuer la lecture de « L’association EnVie-Santé, aux Antilles, soutient la marche des cobayes »

Jours 13 et 14 : migrations, justice climatique et ondes électromagnétiques

Lundi 14 mai, de Serres à Saint-Pierre d’Argençon

Environ 6km de marche jusqu’à Aspremont, avec un tractage à Veynes pour annoncer la soirée thématique autour des migrations, la santé et l’environnement.

Le premier intervenant, Jean-François Mezeix, physicien de l’atmosphère, a développé les questions liées aux migrations climatiques : réchauffement climatique, conséquences sur les catastrophes naturelles, migrations liées au climat, etc (voir le live sur Facebook).

Continuer la lecture de « Jours 13 et 14 : migrations, justice climatique et ondes électromagnétiques »

Jours 11 et 12 : « Nous avançons ensemble et, avec des bribes d’histoires, nous créons une histoire commune »

Le 12 mai, les marcheurs se sont retrouvés au musée gallo-romain de Sisteron, avec un café au soleil avant le démarrage d’une journée intense. Une dizaine de personnes étaient réunies, dont les marcheurs habituels et quatre nouvelles recrues qui participeront à la marche pendant plusieurs jours.

Continuer la lecture de « Jours 11 et 12 : « Nous avançons ensemble et, avec des bribes d’histoires, nous créons une histoire commune » »

Jour 10 : Sanofi, ses médicaments et ses victimes

Vendredi 11 mai, dixième jour et pas n’importe lequel. La dizaine de marcheurs fait étape à Sisteron. Première action : prendre la parole devant l’usine de Sanofi pour présenter la #marchedescobayes et les revendications de cette mobilisation :

  • Rendre visibles les personnes isolées et victimes de produits toxiques ou  dangereux ;
  • Créer un mouvement citoyen et un éveil des consciences contre l’inertie des pouvoirs publics en matière de santé environnementale ;
  • Réclamer la justice, la réparation, la reconnaissance des responsabilités et l’indemnisation des victimes de la crise sanitaire et environnementale ;
  • Exiger une recherche, une expertise et une justice indépendantes ;
  • Renforcer la protection de la santé au travail.

Continuer la lecture de « Jour 10 : Sanofi, ses médicaments et ses victimes »

Jour 7 : du nucléaire aux ondes électromagnétiques 

Mardi 8 mai, départ à 9h30 de notre éco-gîte Loubatas, direction Joucques. Nos marcheurs ont connu quelques égarements dans les collines avoisinantes mais ils sont parvenus à Joucques pour y déjeuner au soleil !

Après déjeuner, notre infirmière Marie nous a appris les gestes de premier secours, pour savoir réagir en cas de nécessité pendant la marche.

Continuer la lecture de « Jour 7 : du nucléaire aux ondes électromagnétiques  »

Jour 4 : de la centrale électrique aux boues rouges

Samedi 5 mai, une grosse étape attendait les marcheurs. Plus de 25km pour relier Marseille à Gardanne, en passant par les quartiers nords et une immense zone commerciale, avant d’arriver pour une première halte à Cabries (centrale électrique) et une seconde à Bouc-bel-air (les boues rouges) avant de se restaurer à Gardanne vers 21h.

Continuer la lecture de « Jour 4 : de la centrale électrique aux boues rouges »

Jour 3 : à la rencontre de la colère des habitant·e·s de Marseille

Vendredi 4 mai, 10h. Nous nous rejoignons devant l’école Oasis aux Aygalades, quartier du 15ème arrondissement de Marseille. Bâtie à la fin des années 1950 sur un ancien site industriel, cette école fait l’objet de la colère légitime des parents du quartier. Les sols de ce bâtiment contiennent en effet de fortes doses de matières hautement cancérigènes.

« Les sols de notre école sont pollués »

La responsable politique de la ville était présente et a pu répondre à certaines questions des parents. Une réunion avait été organisée le 10 avril 2018, notamment en présence de responsables politiques, de parents d’élèves et de l’Agence régionale de santé (300 personnes au total). Sauf que… Les parents sont repartis avec un nombre encore plus important de questions.

Continuer la lecture de « Jour 3 : à la rencontre de la colère des habitant·e·s de Marseille »